Garde des Sceaux : Renaud Van Ruymbeke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Garde des Sceaux : Renaud Van Ruymbeke

Message par Sylvain Baron le Ven 5 Fév - 16:16

Renaud van Ruymbeke est un magistrat français né le 19 août 1952 à Neuilly-sur-Seine. En 2016, il exerce au pôle financier du tribunal de Paris.
En tant que juge d'instruction, il a conduit, entre autre, les enquêtes politico-financières comme l'affaire Urba, celle des frégates de Taïwan et l'affaire Clearstream .




1977 : après une maîtrise en droit, il sort de l'École nationale de la magistrature et est nommé juge d'instruction à Caen.
1979 : l'affaire Robert Boulin, du nom du ministre du Travail sous Valéry Giscard d'Estaing, dont il a la charge, le fait connaître.
1983-85 : substitut du procureur de la République à la section financière de Caen
décembre 1985 à décembre 1988: maître de conférences à l'École nationale de la magistrature
décembre 1988 : il est nommé conseiller à la Cour d'appel de Rennes
fin 1991 : il est détaché à la chambre d'instruction
1996 : signataire de l'Appel de Genève contre la corruption.
avril 2000 : il rejoint le pôle financier du tribunal de grande instance de Paris et est choisi pour instruire l'affaire Elf avec Eva Joly et Laurence Vichnievsky.
2001 : chargé de l'instruction de l'affaire des frégates de Taïwan
2013 : nommé Premier vice-président chargé de l'instruction du Tribunal de grande instance de Paris5
Quelques affaires traitées
1979 : affaire Robert Boulin
1991 : il reprend l'affaire du financement occulte du PS (affaire Urba-Sages et Trager, dont Thierry Jean-Pierre a été dessaisi)
1997-2000 : meurtre de Caroline Dickinson à Pleine-Fougères
2008 : affaire Jérôme Kerviel
2010 : volet financier de l'affaire Karachi
2013 : affaire Cahuzac avec Roger Le Loire6
2013 : affaire Thomas Fabius avec Roger Le Loire
Le financement occulte du Parti républicain (PR) et l'affaire des frégates de Taïwan.

Affaire des frégates de Taïwan

Renaud van Ruymbeke est le magistrat instructeur de l'affaire des frégates de Taïwan. À ce titre, il a reçu plusieurs courriers anonymes d'un corbeau cherchant à attirer son attention sur plusieurs personnalités politiques et/ou économiques, déclenchant l'affaire Clearstream 2 (ou affaire du Corbeau).

Affaire Clearstream (ou affaire du Corbeau)

Magistrat instructeur de l'affaire des frégates de Taïwan, Renaud van Ruymbeke a également été impliqué malgré lui dans l'affaire Clearstream 2 (ou affaire du Corbeau). Après une première lettre de dénonciation reçue le 3 mai 2004, Renaud van Ruymbeke fait interpeller le vice-président d'EADS Philippe Delmas à Toulouse, en pleine inauguration par Jean-Pierre Raffarin d'une nouvelle chaine de montage de l'Airbus A380. Il sera rapidement innocenté. En juin 2004, Renaud van Ruymbeke reçoit ensuite un cédérom contenant 16 121 comptes Clearstream et une deuxième lettre intitulée « Le bal des crapules ». Cette lettre contient une liste de 895 comptes prétendument clos par Clearstream. Apparaissent six comptes de la Banca Populare di Sondrio, en Italie dont Stéphane Bocsa et Paul de Nagy seraient titulaires. Il s'agit d'une allusion à Nicolas Sarkozy, dont le nom complet est Sarkozy de Nagy Bocsa, et dont les deuxième et troisième prénoms sont Stéphane et Paul[réf. nécessaire]. Des noms de personnalités politiques comme « J.-P. Chevènement », « A. Madelin », « D. Strauss-Kahn » ­ sont associés[réf. nécessaire].

Fin juin 2004, Le Point publie un article sur « l'affaire d'État qui fait trembler toute la classe politique » et cite des « ministres » sans les nommer. Renaud van Ruymbeke est également conforté par ses premières vérifications : certains numéros de comptes, comme ceux de la BNP,­ sont authentiques. Des commissions rogatoires internationales sont adressées à l'étranger, en particulier à Sondrio, en Italie, via le parquet financier de Milan. La réponse italienne n'arrive qu'en novembre 2005 : tout est négatif.

Dès la fin 2004, Renaud van Ruymbeke sait qu'il a fait l'objet d'une manipulation. Les noms de personnalités ont été rajoutés aux listings de Clearstream. L'enquête préliminaire ouverte sur les autres comptes est classée sans suite en mai 2005. Une procédure est lancée pour dénonciation calomnieuse. C'est le début de l'affaire Clearstream 2, qui ne deviendra une affaire d'État qu'au printemps 2006 lorsque Nicolas Sarkozy se portera partie civile, convaincu d'un complot ourdi par les chiraco-villepinistes.

Début mai 2006, il est établi que Jean-Louis Gergorin a fait contacter le juge Renaud van Ruymbeke par son avocat Thibault de Montbrial fin avril 2006. Ils se rencontrent secrètement le 30 avril 2006 et des documents anonymes sont remis au juge le 5 mai 2006.

En juin 2009, le juge van Ruymbeke est désigné pour enquêter sur le volet français de l'affaire Madoff au sujet des placements du fonds Luxalpha. Ces placements étaient gérés par la banque suisse UBS, auprès de sociétés du financier américain.

Entretien vidéo avec le juge Van Ruymbeke :

http://www.dailymotion.com/video/x2617ff_le-juge-renaud-van-ruymbeke-mes-intimes-convictions_webcam
avatar
Sylvain Baron
Admin

Messages : 115
Date d'inscription : 28/06/2013
Age : 37
Localisation : Bordeaux

Voir le profil de l'utilisateur http://programmedulis.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum